Créée en 2008, Das Fräulein (Kompanie) est conçue pour développer et promouvoir le travail de l’artiste belge Anne-Cécile Vandalem. Les créations théâtrales qui en émanent sont des œuvres originales dont l’artiste prend en charge la conception, l’écriture et la réalisation. Das Fräulein (Kompanie) est actuellement conventionnée par la Fédération Wallonie-Bruxelles.

C’est en 2003 qu’Anne-Cécile Vandalem commence son travail d’écriture de spectacles Zaï Zaï Zaï Zaï (2003) et Hansel et Gretel (2005) en collaboration avec Jean-Benoit Ugeux. Dès lors, la fiction est la forme de prédilection de l’auteure.

De 2008 à 2013, l’habitation y joue le rôle principal. Elle y est considérée comme le lieu de confinement par excellence, par lequel et avec lequel tout arrive. Partant d’un univers ultra-réaliste, elle a défini le cadre de prétendues tragédies domestiques à la fois individuelles avec (SELF)SERVICE   (2008 Théâtre de Vidy-ETE (Lausanne)), familiales avec HABIT(U)ATION ( 2010 Théâtre de Namur (Be) et Kunstenfestivaldesarts 2011) et collectives avec After the Walls (Utopia) (Théâtre National de la Communauté Francophone de Bruxelles (Be), dans le cadre du Kunstenfestivaldesarts 2013). Ces spectacles constituent la Trilogie des Parenthèses.

Parallèlement à cette Trilogie, elle crée, en collaboration avec l’ingénieur du son Brice Cannavo, MICHEL DUPONT, réinventer le contraire du monde, un spectacle sonore pour adultes et adolescents.

En 2014, Anne-Cécile Vandalem entame l’exploration des modalités de la posture et de l’imposture. Elle questionne la capacité d’action et de transformation du réel d’un sujet/individu au sein des différentes sphères sociétales et aborde la problématique du dévoilement et de la fragilité comme posture honnête et/ou stratégique au sein de son écriture. Ses créations QUE PUIS-JE FAIRE POUR VOUS ?Still too sad to tell you et TRISTESSES  témoignent chacune à leur façon de ces nouvelles préoccupations esthétiques.

Étiquettes : , , , , , , ,

C’est en 2003 qu’Anne-Cécile Vandalem commence son travail d’écriture de spectacles avec ZAÏ ZAÏ ZAÏ ZAÏ (2003) et HANSEL ET GRETEL (2005) en collaboration avec Jean-Benoît Ugeux. Dès lors, la fiction est la forme de prédilection de l’autrice.

 

De 2008 à 2013, l’habitation y joue le rôle principal. Elle y est considérée comme le lieu de confinement par excellence, par lequel et avec lequel tout arrive. Partant d’un univers ultra-réaliste, elle a défini le cadre de tragédies domestiques à la fois individuelles avec (SELF)SERVICE (2008), familiales avec HABIT(U)ATION (2010) et collectives avec AFTER THE WALLS (Utopia) (2013).  Ces spectacles constituent la Trilogie Des Parenthèses.

 

Parallèlement, elle crée MICHEL DUPONT réinventer le contraire du monde (2011), un spectacle sonore pour adultes et adolescents.

 

En 2014, Anne-Cécile Vandalem entame l’exploration des modalités de la posture et de l’imposture à travers deux projets performatifs LOOKING FOR DYSTOPIA (2014) et QUE PUIS-JE FAIRE POUR VOUS ? (2015).

 

En 2016, elle crée un diptyque sur la tristesse d’où sont issus l’installation vidéo STILL TO SAD TO TELL YOU et le spectacle TRISTESSES.

 

ARCTIQUE (2018) est le deuxième volet d’une Trilogie traitant de la fin de l’humanité au travers des grands échecs de notre temps.

Étiquettes : , , , ,
Étiquettes : , ,