Créée en 2008, Das Fräulein (Kompanie) est conçue pour développer et promouvoir le travail de l’artiste belge Anne-Cécile Vandalem. Les créations théâtrales qui en émanent sont des œuvres originales dont l’artiste prend en charge la conception, l’écriture et la réalisation. Das Fräulein (Kompanie) est actuellement conventionnée par la Fédération Wallonie-Bruxelles.

C’est en 2003 qu’Anne-Cécile Vandalem commence son travail d’écriture de spectacles Zaï Zaï Zaï Zaï (2003) et Hansel et Gretel (2005) en collaboration avec Jean-Benoit Ugeux. Dès lors, la fiction est la forme de prédilection de l’auteure.

De 2008 à 2013, l’habitation y joue le rôle principal. Elle y est considérée comme le lieu de confinement par excellence, par lequel et avec lequel tout arrive. Partant d’un univers ultra-réaliste, elle a défini le cadre de prétendues tragédies domestiques à la fois individuelles avec (SELF)SERVICE   (2008 Théâtre de Vidy-ETE (Lausanne)), familiales avec HABIT(U)ATION ( 2010 Théâtre de Namur (Be) et Kunstenfestivaldesarts 2011) et collectives avec After the Walls (Utopia) (Théâtre National de la Communauté Francophone de Bruxelles (Be), dans le cadre du Kunstenfestivaldesarts 2013). Ces spectacles constituent la Trilogie des Parenthèses.

Parallèlement à cette Trilogie, elle crée, en collaboration avec l’ingénieur du son Brice Cannavo, MICHEL DUPONT, réinventer le contraire du monde, un spectacle sonore pour adultes et adolescents.

En 2014, Anne-Cécile Vandalem entame l’exploration des modalités de la posture et de l’imposture. Elle questionne la capacité d’action et de transformation du réel d’un sujet/individu au sein des différentes sphères sociétales et aborde la problématique du dévoilement et de la fragilité comme posture honnête et/ou stratégique au sein de son écriture. Ses créations QUE PUIS-JE FAIRE POUR VOUS ?Still too sad to tell you et TRISTESSES  témoignent chacune à leur façon de ces nouvelles préoccupations esthétiques.

Étiquettes : , , , , , , ,

Actrice, autrice et metteuse en scène Anne-Cécile Vandalem développe au sein de Das Fräulein (Kompanie) un travail singulier de création artistique contemporaine. Elle est à l’origine de l’écriture, de la mise en scène et de la conception artistique et scénographique (en collaboration avec différents scénographes) de l’ensemble de ses projets. Elle est par ailleurs interprète d’une majeure partie de ceux-ci.

Anne-Cécile Vandalem est née le 9 février 1979 à Liège (Be). Après des études d’interprétation au Conservatoire Royal de Liège, elle débute sa carrière auprès de metteurs en scène et collectifs théâtraux tels que Charlie Degotte, Dominique Roodthooft et la Cie Transquinquennal.

C’est en 2003 qu’Anne-Cécile Vandalem commence son travail d’écriture de spectacles avec ZAÏ ZAÏ ZAÏ ZAÏ (2003) et HANSEL ET GRETEL (2005) en collaboration avec Jean-Benoit Ugeux.

Dès lors, la fiction est la forme de prédilection de l’autrice. De 2008 à 2013, l’habitation y joue le rôle principal. Elle y est considérée comme le lieu de confinement par excellence, par lequel et avec lequel tout arrive. Partant d’un univers ultra-réaliste, elle a défini le cadre de prétendues tragédies domestiques à la fois individuelles avec (SELF)SERVICE (2008), familiales avec HABIT(U)ATION (2010) et collectives avec AFTER THE WALL (Utopia) (2013).  Ces spectacles constituent la Trilogie Des Parenthèses.

Parallèlement, elle crée, en collaboration avec l’ingénieur du son Brice Cannavo, MICHEL DUPONT, réinventer le contraire du monde, un spectacle sonore pour adultes et adolescents et STILL TO SAD TO TELL YOU, installation vidéo de portraits pleurants qui augure ses travaux futurs.

En 2014, Anne-Cécile Vandalem entame l’exploration des modalités de la posture et de l’imposture. Elle questionne la capacité d’action et de transformation du réel d’un individu au sein de la société et aborde la problématique du dévoilement comme posture honnête et/ou stratégique au sein de son écriture. Ses créations LOOKING FOR DYSTOPIA (2014) et QUE PUIS-JE FAIRE POUR VOUS ? (2015)  témoignent de ces préoccupations esthétiques.

ARCTIQUE  qui sera présenté au Théâtre National du 23 janvier au 3 février 2018 est le deuxième volet après TRISTESSES (2016) d’une Trilogie sur la fin de l’humanité appelée THATS ALL FALKS ! Traitant de la fin de l’humanité au travers des grands échecs de notre temps (politiques, écologiques, scientifiques, personnels).

Dans son théâtre, un polar peut se nourrir d’élément spécifiques à la tragédie, pencher vers la comédie, devenir musical, prendre un tournant dramatique ou une direction politique et s’achever dans un grand bain de sang shakespearien.

Ce mélange des genres, cher à l’artiste, est sa marque de fabrication, le garant d’une vitalité à tout instant, l’astuce par laquelle elle abordera de façon légère des sujets résolument graves, le moyen de ne jamais s’asseoir sur une vérité, de ne rien attendre au tournant, de ne jamais se reposer, de rendre compte d’une réalité dans tout ce qu’elle a d’indomptable, de complexe, d’indéterminé, et de puissant.

Étiquettes : , , , ,
Étiquettes : , ,