Retenue prisonnière pendant vingt-sept ans dans le sous-sol de sa maison, une petite fille entreprend le récit de son enfermement, l’histoire d’une évasion…

Michel Dupont est une fable sonore. Dans une salle plongée dans la pénombre, le spectateur est invité à prendre place sur un coussin, à l’intérieur d’un cercle délimité par huit enceintes, en regard d’une maison miniature trônant au centre. La salle plonge doucement dans l’obscurité la plus totale et le spectateur est pris au coeur de l’histoire. Mêlant l’héritage du conte populaire et les témoignages de faits divers contemporains, le spectacle développe sous un angle nouveau une thématique chère à l’auteure : la force absolument nécessaire et vitale de l’imaginaire dans une situation d’interdit et d’enfermement.

C’est ainsi qu’il nous est offert d’entrer dans un univers sensoriel envoûtant où l’imaginaire de chacun prendra place à la croisée des chemins : une expérience physique, visuelle et sonore, collective et intime. Sculpté sur un récit tout en champs et hors-champs, offrant différents niveaux de narration et de multiples textures sonores, sous un éclairage oscillant entre rêve et veille, Michel Dupont nous guide et nous perd au cœur d’un royaume dont il nous faut investir le sens.

Non, le noir n’est pas noir. En quelques minutes à peine, l’oeil s’habitue à l’obscurité, perçoit des ombres, des nuances et les autres sens s’aiguisent. Telle l’écoute qui modifie la perception du récit. Nombreux sont donc ceux qui, dès 11h, viennent découvrir « Michel Dupont, réinventer le contraire du monde », sa nouvelle création, programmée à La Manufacture, haut lieu du Off d’Avignon. Et le bouche-à- oreille -forcément – fonctionne à merveille. Ils sont chaque jour un peu plus à se coucher dans le noir, en cercle, autour du donjon, pour se laisser envoûter par une fable sonore inédite.

La libre, Laurence Bertels, Juillet 2012.

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Nominé « meilleure création artistique et technique » Prix de la critique 2011

Concept, écriture et mise en scène Anne-Cécile Vandalem
Création sonore Brice Cannavo
Assistanat mise en scène Justin Vanaerde
Avec les voix de Epona Guillaume, Isabelle Urbain, Jean-Benoit Ugeux

Création Juillet 2012
Production déléguée Théâtre de Namur
Coproduction Das Fräulein (Kompanie)
Avec le support de la fédération Wallonie-Bruxelles, service Théâtre.



Avignon (FR) – La Manufacture – du 4 au 31 juillet 2012
Namur ( BE) – Théâtre Royal – du 28 novembre au 8 décembre 2012
Le Havre (FR) – Le Volcan, Scène nationale – du 15 au 18 janvier 2013
Bruxelles (BE) – Théâtre National de la Communauté française – du 29 janvier au 9 février 2013
Belfort (FR) – Le Granit – 2 avril 2013
Montpelier (FR) – Le printemps des Comédiens – du 11 juin au 20 juin 2013
Groeningen (NL) – Noorderzon Festival – du 15 au 19 Août 2013 (version néerlandaise)
Liège (BE) – Théâtre de Liège – du 4 au 6 octobre 2013